DE LA FRANCOPHONIE

Imprimer Imprimer

DE LA FRANCOPHONIE

Lire un écrivain qui écrit en français alors que ce n’est pas sa langue maternelle... Il utilise souvent ou finit par utiliser un style nouveau, différent du style habituel aux Français de souche. Il enrichit invariablement l’imaginaire du lecteur français ou étranger, par exemple, de faits qu’il n’aurait jamais ne serait-ce qu’imaginés et qui sont plutôt la spécificité du milieu où vit cet écrivain. Son écriture enrichit aussi la langue de tonalités exotiques, de parfums savoureux et même d’épices surprenantes. Cela lui donne du chien, comme une œillade continue. Un goût spécial et des tournures particulières. L’auteur s’exprime alors dans une langue truculente. Le français est orientalisé, africanisé, ’’maghrébinisé et mauritanisé’’... oui, pourquoi pas. Langue aussi que les auteurs finissent par aimer comme la leur