Dans tes yeux (extrait de la couleur du vent)

Imprimer Imprimer

Dans tes yeux (extrait de la couleur du vent)

Par la profondeur de tes yeux

Et la beauté du ciel bleu,

Je ne connais d’âme plus chère,

S’écrient mon cœur et ma chair,

Ni de sentiment plus vieux

Par l’océan et les nuages,

Les forêts vierges et le soleil,

Aucun dessin, aucune image

Ne te seront jamais pareils

Dans tes yeux j’ai mis

Tous les rêves et les espoirs,

Dans leur sombre feu,

Amertume, désespoir.

Dans tes yeux, leur profondeur,

J’ai vécu de grandes victoires,

Sans mensonge et sans leurre,

Sans trembler et sans choir.

Dans le mystère de tes yeux,

Je n’ai cessé de caresser,

Sans avoir jamais assez,

La lune dans tous les cieux.

Dans leur beauté, j’ai bâti

De fabuleux châteaux d’Espagne,

Sans haine et sans hargne,

J’ai pleuré, tu es parti.

Dans tes yeux se mire le monde

Le reflet des doux aveux

L’eau endormie et profonde

L’eau endormie de tes yeux

Dans tes yeux les océans,

Les diamants et les fleurs,

La nuit, le soleil,

La pluie et le bonheur.

Dans tes yeux le ciel,

Dans tes yeux le miel,

Je me noie, aveuglée,

Étouffée, je brûle,

Assise sur toutes les

Espérances qui croulent.